Missions à soutenir,

le projet Musanze

 

L’hôpital de référence de Musanze fut construit en 1939 pendant la période coloniale. Il démarra ses activités comme dispensaire public et évolua jusqu’à devenir en 1964 un hôpital public reconnu comme hôpital de référence nationale dans les années 1980, en 3ème rang après le Centre Hospitalier de Kigali et l’hôpital Universitaire de Butare.

Durant la tragédie du génocide, l’hôpital comme les autres institutions du pays, n’a pas été épargné : les infrastructures ont été détruites, le matériel et les équipements ont été pillés sans oublier les pertes en ressources humaines. Les coopérants expatriés ont tous quitté le pays et très peu d’entre eux sont revenus épauler leurs collègues rwandais après 1994, déclassant l’hôpital en hôpital de district couvrant la ville de Ruhengeri, les districts de Bugarura, Kinigi et Mutobo. Mais cela ne l’a pas empêché de continuer à recevoir les transferts des hôpitaux de Shyira, Kabaya, Gisenyi, Nemba ainsi que ceux des centres de santé du district sanitaire de Gitare qui ne disposait pas d’hôpital.

En juin 1996, le ministère de la santé a repris la relève ; bénéficiant d’aides internationales. En janvier 1997, certaines réhabilitations d’urgence furent entreprises, notamment en chirurgie. Les services de maternité et de gynécologie obstétrique ont eux été soutenus de 2004 jusque fin 2006.

La capacité d’accueil de 409 lits en inclut 75 en pédiatrie et 91 en gynécologie obstétrique.

L’hôpital s’attache désormais à concentrer ses efforts dans les activités pouvant améliorer la qualité des soins et des services dont : réhabilitation et extension des bâtiments afin de les rendre plus pratiques ou encore en améliorer l’hygiène.

-----

Chantier n°1

Construction d’une crèche d’une capacité d’accueil de 50 à 60 enfants pour le personnel féminin (infirmières, aides-soignantes, employées de service et secrétaires). L’hôpital emploie 150 femmes préoccupées par la garde de leurs enfants lorsqu’elles travaillent.

Coûts estimés :

Édification (gros œuvre) : 148.000 euros

Équipements de puériculture (mobilier, jeux et jouets) : 30.000 euros

Total chantier n°1 : 178.000 euros

-----

Chantier n°2

Réhabilitation du service de néonatalogie, construction d’un corridor de passage reliant la salle d’accouchement au bâtiment du service de néonatalogie, création d’un espace d’attente pour les malades et équipement médical du service.

Coûts estimés :

Travaux de réhabilitation (fondation, maçonnerie, charpente, électricité, peinture …) : 22.000 euros

Équipements médicaux (moniteurs de tension artérielle et cardio-vasculaire, berceaux, pèse-bébés, seringues électriques médicales …) : 40.000 euros

Total chantier n°2 : 62.000 euros

 

 

 

Nos réalisations

 

Dès 2001 Sonia Rolland et son association engagent un programme d’aide d’urgence en faveur d’une centaine d’enfants hébergés dans un centre d’accueil de la banlieue de Kigali, le Centre Amidor. Un second bâtiment d’accueil sera ensuite financé en 2003 pour parer à la promiscuité. Au quotidien, l’association travaille en partenariat avec des entités locales auxquelles elle vient en aide ponctuellement afin de soutenir les centres d’accueil pour enfants non accompagnés, aider les écoles et permettre l’insertion professionnelle des orphelins adultes. L’achat d’un moulin et la construction d’une boutique épicerie en 2005 permettent de structurer et améliorer le quotidien d’un village de 160 enfants dans le district de Kamonyi leur permettant un revenu régulier.

Les actions s’orientent ensuite vers la réhabilitation de logements, la fourniture de matériel de vie et d’équipement mobilier : 16 maisons du village d’enfants de Kimironko sont ainsi réhabilitées et 20 équipées en 2008. Plus tard, ce sont 20 maisons dont la construction est lancée dans le village de Kinyinya.

En 2013 l’association s’est concentrée sur le projet d’agrandissement de l’école de Ntarama avec la création de 3 salles de classe d’une école maternelle, financée grâce à une vente de vin aux Hospices de Nuits-Saint-Georges ainsi que d’un terrain multisports, financé par un don de la Fédération française de Basketball (FFBB).

En 2016, le dîner de récolte de fonds en l'honneur des quinze ans de Maïsha Africa a permis de venir en aide à l’un des symboles historiques du Rwanda : le centre d’accueil pour enfants de Gisimba.

 

Le Centre Mémorial Gisimba,

une réalisation 2016

 

Le Centre Mémorial Gisimba est l’un des plus anciens centres d’accueil pour enfants au Rwanda, fondé par Melchior Gisimba dans les années 1970. En 1986, son petit-fils Damas prend la relève et forme un organisme sans but lucratif afin de poursuivre l’initiative de sa famille d’aider les enfants vulnérables, portant la capacité d’accueil à une soixantaine d’enfants. L’organisation se développe et obtient en 1990 une donation des bâtiments dans le District de Nyamirambo, ville de Kigali.

Pendant le génocide des Tutsis en 1994, Damas Gisimba Mutezintare a pu sauver la vie de 400 personnes qu’il a cachées dans le plafond des bâtiments du Centre et est de ce fait considéré comme un héros national. Après l’application en 2012 de la politique nationale d’intégration de tous les enfants par des familles d’accueil et l’assistance des différents partenaires, les enfants, tous adoptés, bénéficient désormais d’un soutien éducatif puisque le Centre a initié un programme pour le développement de l’enfant comprenant l’éducation, les activités récréatives et des soins sociaux pour plus de 100 enfants de la communauté.

Les fonds récoltés en 2016 ont permis au sein du Centre Gisimba : la réhabilitation des bâtiments en mauvais état et des salles de classes (équipées en ordinateurs), la création d'un terrain multisports (basketball et volleyball) et l’édification d’une salle polyvalente (12m x 7m).

 

  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image